Contre toute attente pour une niçoise qui parle souvent du beau temps de la région, j’adore les dimanches pluvieux.

Peut-être parce que sur la côte ils ne sont pas si nombreux, ces dimanches pluvieux m’apportent une certaine quiétude.

Quiétude dans le rythme de la journée: Quand il ne fait pas beau, pas d’urgence dans l’organisation, avec loulou on prend notre temps. Ca commence au lever: Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise heure pour ouvrir les yeux …. on les ouvre quand on le souhaite tout simplement.

On prend notre temps pour le reste aussi…. c’est le jour idéal pour bruncher tranquillou à la maison tout en discutant de l’emploi du temps du reste de la journée.

Car quelque soit le temps, on aime bien sortir de la maison… histoire de prendre l’air et de ressentir le plaisir de se mettre au chaud après avoir bravé les éléments.

Aujourd’hui, c’est entre deux cafés et gâteaux italiens aux abricots (une tuerie) qu’on s’est dit:

  • « Et si on allait faire un tour au musée d’art asiatique? »

Hummm…. oui ça peut être une bonne idée d’autant que ce musée est très beau.

Nous voila décidé à faire mousser le gel douche et à nous préparer avec nos fringues du dimanche pluvieux. (oui parce qu’on a nos fringues fétiches du dimanche pluvieux: jeans, basket, pull douillet, veste bien chaude et écharpe moelleuse)…

  • « Musée asiatique on arrive! »

Vroummmm (rugissement du moteur de la voiture)

  • « Musée asiatique on est là! »

Ce dimanche il y avait 3 expositions temporaires, toutes très intéressantes et belles pour les yeux.

Nous avons commencé notre visite par l’exposition Kokdu, compagnons de l’âme, puis continué par « intérieur coréen » et terminé notre visite par l’exposition « la vie ne sera plus jamais la même ».

Allez je vous explique tout ça:

Kokdu, compagnon de l’âme

Cette exposition présente l’usage du cercueil traditionnel en Corée ainsi que des petites figurines qui le décorent:  » les Kokdu. »

Ouai, ça parait morbide présenté de cette façon…. mais en fait pas du tout.

Il est présenté un modèle de cercueil miniature dès le début de l’exposition, très coloré comme  souvent en Asie.

Puis, on continuant la visite, le cercueil est, en quelque sorte, décomposé de ses différentes figurines (les kokdus) avec la signification et l’utilité de celles -ci.

Certaines, sont là pour protéger le défunt (les guerriers), d’autres pour le guider (les guides),  d’autres pour l’amuser (les saltimbanques) et d’autres encore sont présentes pour servir le défunt (le serviteur). Ces figurines taillées dans le bois sont gaies et tendres à la fois.

Je vous laisse juger par vous même…

 

IMG_0621

Modèle miniature de cercueil

IMG_0626 1

 

IMG_0632

IMG_0633

IMG_0634

IMG_0635

 

IMG_0636

IMG_0643

Intérieur Coréen

On continue ensuite, naturellement, la visite sur la thématique « intérieur Coréen ».

Cette exposition met en valeur l’art textile des femmes coréennes et plus particulièrement l’oeuvre d’In-Sook Son.

Cette exposition est un passage obligé pour les fan, comme moi, de tout ce qui est art textile.

Y sont exposées des œuvres d’une délicatesse et d’une luxuriance rare. L’artiste invente une nouvelle technique de broderie comme le silgrim, elle rè-interprète les pojaji (pièces de tissu utilisées pour envelopper les objets) en les encadrant tels des tableaux,  elle magnifie les costumes traditionnels et enfin invente une nouvelle technique de marqueterie….par la broderie.

IMG_0650

IMG_0651

IMG_0657

IMG_0666 1

IMG_0677 1

IMG_0671

IMG_0680

Je n’ai jamais rien vu de tel….et je vous invite vivement à vous intéresser au travail de cette artiste.

La vie ne sera plus jamais la même.

Ha, c’est huit mots résument assez bien ce que j’ai ressenti lors de cette exposition. Ce que j’y est découvert est une véritable source d’inspiration, a aiguisé mon œil sur certaines techniques et mariage de couleur mais avant tout m’a offert un très bon moment de partage avec mon loulou…. et ces petites choses, anodines, changent malgré tout le cours d’une vie.

Je termine donc, par le troisième volet de cette exposition: l’œuvre de Jayashree chakravarty. Oui, c’est un Indien… vous vous en doutez.

Les œuvres exposées de cet artistes sont des toiles brutes réalisées avec des éléments naturels: du lin, des insectes, des poissons…. des perles sont collées sur ses peintures….

Il y a comme une sorte de fouillis dans ses œuvres qui malgré tout ont une cohérence rare et un sens de l’esthétisme inhabituel dans les artistes contemporains.

Je m’arrête là dans la critique car l’art se découvre et ne se discute pas…. voilà les quelques photos prises de cet artiste.

IMG_0688

IMG_0707

IMG_0713

IMG_0708

IMG_0704

IMG_0697

Voila, cette exposition et le moment passé avec mon Loulou, a fait chanter une petite musique douce dans mon cœur… la musique de quiétude du dimanche pluvieux.

A l’heure où j’écris ce post, cette petite musique continue à jouer accompagnée par un thé bien fumant au chaud sous une couverture….

Demain les notes de cette musique raisonneront plus faiblement, et s’estomperont… mais demain est un autre jour n’est-ce pas?